• [Aller au menu]
  • Plaine d'Ansot

    Site naturel de la Plaine d'Ansot

    Mesange charbonniere © Grégoire Trunet
    Mesange charbonniere © Grégoire Trunet
    Animation rallye photo © Ville de Bayonne
    Animation rallye photo © Ville de Bayonne
    Maison des Bartes © Ville de Bayonne
    Maison des Bartes © Ville de Bayonne

    Inutile d’aller bien loin pour prendre un grand bain… de nature. Aux portes de Bayonne, la Plaine d’Ansot offre sa centaine d’hectares aux promeneurs avides de calme et de verdure.

    C’est en effet un endroit unique que vous découvrirez en franchissant à pied ou à vélo le Pont Blanc : espace naturel protégé, la plaine d’Ansot vous plongera au cœur des écosystèmes spécifiques des zones humides. La Maison des barthes et le Muséum d’histoire naturelle, l’observatoire à oiseaux, les sentiers à thème, sont autant de possibilités qui vous sont proposées pour une approche à la fois ludique et scientifique de la nature.

    L’ensemble du site est en accès libre et gratuit.

    Plusieurs sentiers de découverte thématiques parcourent la plaine. Accessibles à pied, et pour certains d’entre eux à vélo, ils sont ouverts à tous, petits et grands. Ils ne présentent pas de difficulté particulière, pour peu que l’on soit correctement chaussé.

    Vous pourrez également participer, au gré de vos envies à :

    • différentes d’animations ;
    • des ateliers scientifiques ;
    • des sorties commentées sur les sentiers de la Plaine ;
    • des visites guidées de l’exposition permanente du Muséum d’Histoire Naturelle et des expositions de la Maison des Barthes.

    Par beau temps, un pique-nique sur l’aire aménagée au bord de l’eau complètera ce moment de détente et de découverte.

    Les zones humides accueillent une flore diversifiée. Certaines formations végétales identifiées sur la Plaine d’Ansot ont un intérêt régional, voire national ou européen, comme la forêt alluviale, les roselières et les prairies humides.

    De plus, les berges de la Nive constituent l’habitat de prédilection d’une espèce végétale protégée, endémique des estuaires de la façade Atlantique : l’Angélique à fruits variables (Angelica heterocarpa), encore appelée Angélique des estuaires.

    Le site d’Ansot abrite de manière permanente ou temporaire, en période de migration par exemple, de nombreuses espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens ou encore d’insectes. Si leur observation demande patience et persévérance, le suivi de leurs traces peut être un moment passionnant.

    Renseignements :
    Téléphone de la Maison des barthes : 05 59 42 22 61
    Venir à la Plaine d'Ansot
    Horaires
    Site internet de la Plaine d'Ansot
    Accéder aux programmes et brochures de la Plaine d'Ansot et du Muséum

    Vers le haut


    Partenaires

    Le plan de gestion de la Plaine d’Ansot est co-financé par l’Union Européenne (FEDER), le Conseil Régional d’Aquitaine, le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques et l’Agence de l’Eau Adour Garonne.

    En 2012, sur une dépense de 535 690 €, les aides ont été les suivantes : 55 481 € de l’Union Européenne (FEDER), 34 660 € du Conseil Régional d’Aquitaine, 70 000 € du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques et 90 968 € de l’Agence de l’Eau Adour Garonne. En 2013, les co-financements ont été également conséquents. Sur une dépense de 603 635 €, les aides se sont élevées à 293 128 € (48 892 € de l’ Union Européenne, 47 200 € du Conseil Régional d’Aquitaine, 70 000 € du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques et 12 7 036 € de l’Agence de l’Eau Adour Garonne).

    Ces participations permettent de poursuivre les actions de conservation et de restauration de zones humides menées sur le site, d’améliorer la connaissance des espèces présentes mais aussi et surtout d’accueillir le public pour des visites, des animations et des activités autour de la découverte de la nature et de la préservation de l’environnement.

    • L’Union Européenne (FEDER)
    • Conseil Régional d’Aquitaine
    • Le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques
    • L’Agence de l’Eau Adour Garonne

    Vers le haut