• [Aller au menu]
  • PNRQAD

    Le Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés

    © Ville de Bayonne
    © Ville de Bayonne
    © Ville de Bayonne
    © Ville de Bayonne

    Le centre ancien de Bayonne a hérité d’une structure urbaine très pénalisante pour l’essentiel issue du XIXème siècle : extrême densité, immeubles en lanières longues et étroites, un grand nombre de logements enclavés, ne donnant que sur des puits de jour clos par des verrières. Depuis plus de 25 ans, la ville de Bayonne mène une politique de revitalisation de son centre ancien. De nombreux logements ont été restaurés mais il subsiste encore aujourd’hui un certain nombre de logements indignes, insalubres ou ne répondant pas aux normes de sécurité incendie.

    Initié par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), le programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) est mené en partenariat avec l’Etat, l’Anah et la Ville de Bayonne et propose une politique exceptionnelle d’intervention sur le Petit et le Grand Bayonne qui concentrent un nombre élevé d’habitat potentiellement indigne, vacant, une tension sur le logement et des populations en difficulté. Il a été signé en Juin 2011 pour une durée de 7 ans.

    Ce programme concentrera ainsi des moyens financiers importants mobilisés par ses partenaires et par la Ville (19,5 millions d’euros) pour éradiquer les poches d’insalubrité, les problèmes récurrents de sécurité incendie, et pour produire du logement restauré pour tous dans des conditions environnementales satisfaisant aux objectifs du Grenelle de l’environnement. Parmi ces aides financières, une enveloppe de 7,5 millions d’euros est réservée par l’Anah pour accompagner les propriétaires occupants modestes et les propriétaires bailleurs au titre de l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat -Renouvellement Urbain (OPAH-RU).

    Concrètement, pour mener ces actions, la ville procède à du «  recyclage foncier ». Elle doit acquérir du foncier dans des secteurs ciblés par tous les moyens à sa disposition (amiable, préemption, expropriation) et y mener les opérations ou travaux nécessaires pour ensuite céder ces immeubles à des opérateurs publics et/ou privés chargés de réhabiliter les logements concernés avec des loyers conventionnés. Le PNRQAD permet à la ville et aux opérateurs de supporter ces coûts importants en subventionnant 50% du déficit foncier engendré par l’opération.

    En complément à ces aides, le PNRQAD permet d’apporter des financements de l’Anah par la mise en place d’une OPAH-RU sur les deux quartiers, tandis que six îlots ont été prioritairement ciblés par la ville pour faire l’objet de restructurations lourdes. Le PNRQAD entraînera la production de 200 logements à loyers maîtrisés et de 50 logements sociaux publics et l’amélioration de 350 logements dont 135 propriétaires occupants. Au total, 600 logements bénéficieront de ce programme.

    Vers le haut