• [Aller au menu]
  • Patrimoine

    Richesse et diversité du patrimoine bayonnais

    © Ville de Bayonne
    © Ville de Bayonne

    Un centre ancien original et préservé

    Les immeubles aux façades élevées qui forment le cœur historique de la ville sont bâtis sur de longues parcelles étroites, créant un modèle d’habitat unique en France : le logement sous deux clés. Ces façades datent majoritairement des 18e et 19e siècles et alternent sobrement la pierre grise de Bidache et les pans de bois colorés. Les balconnets et heurtoirs en fer forgé illustrent le savoir-faire des forgerons bayonnais. Les escaliers, en bois ou en ferronnerie, constituent une richesse cachée et l’un des éléments majeurs de ce patrimoine bâti.

    Un conservatoire de l’architecture militaire du 4e au 19e siècle

    Depuis le 4e siècle, Bayonne est un lieu d’élection militaire dont l’enjeu stratégique va déterminer les formes de la ville jusqu’au début du 20e siècle. Au fil des siècles, la place forte traditionnelle est modernisée et adaptée aux nouvelles exigences des techniques de guerre. Ainsi, les fortifications verticales antiques et médiévales –murs et tours-, sont doublées à l’Epoque Moderne (16e-18e s.) par un système de défense horizontal comprenant boulevards, bastions, contre-gardes, ouvrages à corne, demi-lunes, casemates et glacis, autant d’éléments aujourd’hui parfaitement intégrés dans le tissu urbain.

    La nature en ville

    Bayonne, ville de confluence, est intimement liée aux eaux qui l’entourent. Les barthes, zones naturelles humides qui longent l’Adour et la Nive, accueillent une flore et une faune sauvages et préservées. La nature est aussi très présente au sein même du tissu urbain, la ville ayant su aménager des espaces verts de qualité en requalifiant son patrimoine militaire : au pied des fortifications, les glacis sont reconvertis en promenade publique et autres aménagements de loisirs ; deux jardins sont créés sur l’emprise même des remparts : le jardin public, sur les anciennes casemates de la place d’Armes, et le jardin botanique, perché sur un bastion du 17e siècle. Le chemin de halage le long de la Nive constitue lui aussi un poumon vert de la ville, alliant promenade et paysage de campagne.

    Architectures du 20e siècle

    L’explosion urbaine de la période de l’Entre-deux guerres modifie définitivement le visage de Bayonne par la création de nouveaux quartiers hors les murs et apporte un renouveau architectural remarquable. La façade urbaine des Allées Paulmy est révélatrice de cette évolution : les villas, délibérément ostentatoires, constituent à elles seules un laboratoire des styles architecturaux qui ont marqué la Côte Basque dans les années 1920-1930 et offrent au regard quelques-unes des plus belles réussites du mouvement néo-basque et Art déco.

    Vers le haut

    © Ville de Bayonne
    © Ville de Bayonne
    © Ville de Bayonne

    Vers le haut