• [Aller au menu]
  • MONKEYBIRD Contre-jour

    © David Duchon-Doris - Monkeybird
    © David Duchon-Doris - Monkeybird

    Du 27 septembre au 3 novembre

    À l'occasion de la troisième édition du festival Points de Vue à Bayonne, le centre d'art Spacejunk présente une exposition à la croisée des chemins entre photographie et street art. Une proposition donnant à découvrir ou redécouvrir cet art éphémère et monumental, parfois poétique, parfois engagé, et les différentes esthétiques qui le composent depuis plus de quarante ans.

    Passionnés de représentation animale en zone urbaine, le duo MonkeyBird est composé de deux artistes se faisant appeler pour l’un Temor, le Singe, et l’autre Blow The Bird, l’Oiseau, incarnant deux visages de l’Humanité, tantôt spirituelle et intellectuelle tantôt terrestre, ou plus charnelle. Ils se rencontrent à Bordeaux au cours de leurs études et s’inspirent de la musique, du graffiti et des arts visuels pour nourrir leurs oeuvres.
    Le duo lutte à sa manière contre les stéréotypes de nos sociétés pressées en peuplant les murs et recoins de l’espace public de figures animalières dont la figure de proue est la chouette, symbole de savoir et de sagesse, présentée comme une vigie au repos mais attentive. Leur univers est composé de rosaces, d’ornements et de motifs architecturaux, toujours accompagnés d’une typographie donnant du lien à l’ensemble.
    Devenus une véritable référence sur la scène du street art, ils investissent depuis 2012, les murs des grandes villes européennes comme ceux des galeries.

    En partenariat avec le centre d’art Spacejunk, Bayonne.
    Commissaire de l’exposition : Alban Morlot, Directeur du festival Points de Vue


    THOMAS PESQUET : TERRE(S)

    © DR

    Du 8 novembre 2019 au 26 janvier 2020

    Pendant sa mission Proxima de six mois à bord de la Station spatiale internationale, l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet a pris des milliers de photos de la Terre pendant ses instants de temps libre. Après avoir alimenté le quotidien des internautes de novembre 2016 à juin 2017, les photos prises par Thomas sont à découvrir ou à redécouvrir dans cette exposition.

    « Depuis la Cupola, notre fenêtre d’observation à bord de la Station spatiale, pendant presque 200 jours et 200 nuits, j’ai eu la chance de contempler notre planète. Spectacle infini de la nature à l’échelle des continents […]. J'ai ressenti presque physiquement la nécessité de protéger notre oasis de vie, perdue dans l'immensité noire du cosmos: la Terre n'est au final elle-même qu'un vaisseau spatial lancé dans un voyage sans fin autour du Soleil, avec des ressources limitées ».

    En partenariat avec l’ESA, Agence Spatiale Européenne.

    A lire aussi

    Actualités

    Agenda