• [Aller au menu]
  • Actualité

    Vers la création d'un relais Handi Surf à Bayonne

    De gauche à droite : Agnès Duhart, adjointe aux sports pour tous et loisirs, Jean-René Etchegaray, maire de Bayonne, François Gouffrant, président de l'association Handi Surf et Jean-Marc Saint-Geours, chargé de développement pour Handi Surf
    © Ville de Bayonne

    Jeudi 29 novembre, la Ville de Bayonne a signé une convention d'occupation du domaine public avec l'association Handi Surf, pour la construction d'un bâtiment relais sur le site de la Floride.

     "Tout a commencé par une expérience avec des enfants autistes que nous avons accompagnés sur une planche de surf, commentait François Gouffrant, président de l'association Handi Surf. Une petite bande de sept ou huit gamins que nous avons initiés entre copains. Et là, au contact de l'eau, nous avons vu les enfants s'épanouir, et rire. Et leurs mamans, en pleurer d'émotion sur la plage ! Alors l'idée est venue d'étendre l'apprentissage à d'autres enfants atteints de handicaps." Jean-Marc Saint-Geours, chargé de développement au sein de l'association, a alors proposé de former des profs de surf, qui en formeraient d'autres, par un système d'essaimage. Grâce à cette initiative, ce sont aujourd'hui 2 500 enfants qui bénéficient en France des bienfaits de sports aquatiques : ils s'initient au surf, mais aussi à la pirogue et au stand-up paddle. Pendant l'hiver, ils poursuivent leur activité en piscine, gardant ainsi le contact avec l'eau et leurs éducateurs.

    Un lieu idéal

    Le plan d'eau de la Nive étant particulièrement adapté à la pratique du stand-up paddle, l'association a présenté un projet de construction d'un bâtiment relais au bord de la rivière, sur le site de la Floride. Ce que Jean-René Etchegaray, maire de Bayonne, et Agnès Duhart, son adjointe, ont accepté. "La proposition correspond en effet à notre volonté politique de rendre accessible le sport au plus grand nombre, et en particulier aux personnes atteintes de handicaps," expliquait Jean-René Etchegaray.
    Le bâtiment de 120 m², dont le coût sera supporté par l'association, accueillera les locaux administratifs de Handi Surf et servira de lieu de stockage du matériel. Il sera également destiné à l'accueil d'encadrants et d'aidants familiaux. "Souvent seuls face au défi du handicap, les aidants familiaux y trouveront du soutien, poursuivait François Gouffrant. Car, nous ferons venir un psychologue, une juriste, une prof de yoga, une coiffeuse et une esthéticienne, afin que les mamans, de qui les efforts émanent dans 80 % des cas, puissent aussi penser à elles !"

    Plus d'infos > Handi Surf

    A lire aussi

    Actualités