• [Aller au menu]
  • Actualité

    Le roi Léon s'expose avec sa cour

    Les géants de la cour du roi Léon
    © Ville de Bayonne - Théo Cheval

    Du 7 au 28 août, une exposition consacrée au roi Léon et à sa cour est présentée à l'école Jules-Ferry. Une occasion de prolonger gentiment les Fêtes.

    La présentation des géants est accompagnée de panneaux explicatifs permettant de mieux s'imprégner de l'événement le plus populaire de l'année.

    Qui était Léon ?

    Léon a bel et bien existé ! C'était Léon Dacharry, figure bayonnaise des années 50 et interprète de répertoire lyrique. Il était commis-vendeur chez Velten, un magasin d'imperméables des bords de Nive qui n'existe plus. Parce que les jeunes Bayonnais en avaient assez de la reine des fêtes, la banda des Batsarous proposa un roi. Le 5 août 1949, Léon Dacharry fut proclamé "Roi de Bayonne". Et la chanson "Oh Léon, Léon, Léon " lui fut dédiée.

    La cour du roi Léon

    Après que le dessinateur Jean Duverdier ait donné corps au roi Léon, à travers une marionnette géante qui se réveille au balcon de la mairie les matins des Fêtes en répondant à l'appel des enfants, six personnages formant sa cour ont été créés. Ces géants mesurent plus de quatre mètres de haut et symbolisent les figures emblématiques de la cité : le fou du roi pour l'aspect festif, le maréchal pour le respect de l'ordre public, le chocolatier en référence à la tradition gastronomique bayonnaise, la gouvernante et le médecin, garants du bien-être et d'une bonne santé et enfin la favorite parce que tous les rois en ont une. 
    Le matin des Fêtes, ces courtisans se retrouvent à 10 h devant l'école Albert-1er, accompagnés de fidèles gaiteros avant de rejoindre la place de la Liberté pour le réveil du roi. 

    Exposition présentée à l'école Jules-Ferry,  21 boulevard d'Alsace-Lorraine dans le cadre du festival Paseo

    A lire aussi

    Actualités

    Agenda

    • Marine BONZOM

      Arts plastiques Culture Exposition

      Marine Bonzom artiste peintre puise son inspiration dans tout ce qui l’entoure qu’il s’agisse d’une luminosité, d’une culture ou encore d’un paysage. Sa réflexion prend forme dans les détails de son environnement pour donner vie à un art abstrait sublimé par la matière.