• [Aller au menu]
  • Actualité

    Une conférence sur L'éducation positive

    Agnès Dutheil a été formée à la Communication Non Violente par Marshall Rosenberg, fondateur de cette pratique
    © DR

    Dans le cadre des Journées de l'éducation, une conférence débat sur le thème L'éducation positive sera animée par Agnès Dutheil, psychologue spécialisée en  Gestalt-Thérapie et en éducation positive, jeudi 17 mai à 20h à la Maison des associations (accueil dès 19h15 autour d'un buffet convivial).

    Qu'est-ce que l'éducation positive ?

    L'éducation positive vise à former des adultes épanouis et autonomes, qui se connaîtront suffisamment pour évoluer avec confiance et qui sauront progresser sans s'appuyer sur le malheur des autres. En voici quelques paramètres, non exhaustifs :

    > Eduquer n'est pas obliger
    L'éducation ne doit pas être coercitive. Bien que le parent soit responsable de l'enfant et qu'il soit amené à fixer un cadre, il est important de faire la différence entre autorité et autoritarisme. Agnès Dutheil est ainsi favorable aux conseils de famille, où l'on décide ensemble de la meilleure façon de vivre au sein du foyer et où l'on établit des règles de conduite.

    > Les conseils de famille
    Les règles qui concernent la vie en famille sont établies ensemble : des tâches ménagères, comme mettre la table, aux départs en vacances, les activités communes peuvent être décidées lors de Conseils de famille. Les règles sont ensuite adoptées et écrites. Si un enfant manque à leur respect, le parent fixe un temps d'échanges avec lui lors d'un moment approprié pour en reparler et envisager une amélioration, voire une réparation.

    > La meilleure éducation se fait en montrant l'exemple
    La psychologie positive part du principe qu'un enfant apprend en suivant un exemple et qu'il est inutile de lui demander de faire ce que l'adulte est incapable de faire : lui conseiller de ne pas fumer si l'on fume soi-même, lui demander de ne pas répondre au téléphone à table si on garde le sien à côté de soi, prêt à bondir à la première sonnerie...

    > Décrire ses qualités à l'enfant
    Agnès Dutheil explique que les personnes qui réussissent le mieux ne sont pas celles qui se fixent de grands objectifs, mais celles qui se connaissent le mieux. Il est donc essentiel qu'au-delà du résultat obtenu, un parent complimente l'enfant lorsque celui-ci y met de la bonne volonté, en valorisant la qualité sous-jacente. Par exemple, la persévérance, la rigueur ou l'assiduité. Ainsi, l'enfant acquière une meilleure connaissance de lui-même ; il saura se définir, sera moins influençable, et saura faire appel à cette qualité lorsqu'il en aura besoin.

    > L'effet Pygmalion
    L'effet Pygmalion a été découvert suite à des expérimentations menées sur des groupes d'individus, par exemple deux groupes d'enfants confiés à des enseignants. Les enseignants à qui l'on avait dit qu'ils allaient s'occuper d'enfants dotés d'un QI supérieur à la moyenne ont obtenu en fin d'année de meilleurs résultats que ceux qui pensaient avoir des enfants au QI ordinaire. Pourquoi ? Parce qu'ils se sont adressés à eux comme à des personnes intelligentes. Il s'ensuit que plus l'on croit dans le potentiel d'une personne, a fortiori d'un enfant, plus il développe ses qualités intrinsèques.

    > Exprimer de la gratitude
    Le fait d'éprouver de la gratitude et surtout de l'exprimer libère un flash de sérotonine dans le cerveau - la sérotonine étant l'hormone du bonheur. Agnès Dutheil encourage ainsi les familles à se parler de leurs meilleurs moments de la journée avec reconnaissance, au moment du repas par exemple. Il est prouver que les enfants qui grandissent de la sorte sont aussi moins envieux des autres et savent évoluer sans chercher à rabaisser leur entourage.

    Il existe bien d'autres caractéristiques qui permettent de créer un cercle vertueux d'éducation. Agnès Dutheil les exposera le 17 mai à la Maison des associations.

    Qui est Agnès Dutheil ?

    Agnès Dutheil est maman de cinq enfants et grand-mère de quelques autres... Certifiée en Psychologie Positive par l’Université de Cleveland, elle a été l’élève de Marshall Rosenberg, le fondateur de la Communication Non-Violente. En tant qu’infirmière, elle a pris soin des enfants d’abord en milieu hospitalier, puis en PMI et en collège. Aujourd’hui, elle est conférencière, accompagne depuis 15 ans les familles au travers de ses ateliers, les professionnels de l’éducation dans des formations continues. Elle intervient également en entreprise avec les outils du management appréciatif. Elle est l’auteure du livre "La psychologie positive avec les enfants" publié aux Editions Eyrolles.

    En savoir plus > lesateliersdupositif

    A lire aussi

    Actualités

    Agenda