• [Aller au menu]
  • Actualité

    Merci Yann ! Et toute l’équipe de l’ESCM

    Yann, animateur à l'Espace Socio Culturel municipal
    © Ville de Bayonne - Mathieu Prat
    Yann apporte une aide en ligne aux parents des élèves du collège Albert-Camus, facilitant ainsi l'accès au suivi pédagogique.
    © Ville de Bayonne - Mathieu Prat
    L'équipe de l'ESCM reste en contact avec les adhérents à travers les réseaux sociaux.
    © Ville de Bayonne - Mathieu Prat

    Durant ce début de déconfinement, la Ville de Bayonne assure la continuité ou la reprise des services dans plusieurs domaines, le plus souvent au contact de la population.
    Nous vous proposons de partir à la rencontre de ces acteurs du service public qui contribuent à notre quotidien aujourd'hui.

    Entretien avec Yann, animateur à l’Espace Socio Culturel municipal (ESCM)

    > Quelles sont vos fonctions habituelles ?
    Yann : je suis animateur à la cyber-base de l’ESCM des Hauts de Bayonne. Je propose des initiations à l’informatique aux adultes, débutants ou plus avancés, ainsi qu’un accès aux outils informatiques aux personnes non équipées qui souhaitent effectuer des démarches administratives. La cyber-base est un outil numérique de quartier, de dépannage, de création de sites… En temps normal, j’ai également une fonction d’animateur auprès des 11-17 ans pendant les vacances scolaires et le mercredi après-midi en rapport avec le projet pédagogique de l’ESCM. Et je travaille avec certaines écoles comme Malégarie pendant les temps périscolaires.

    > Qu'est-ce qui change dans votre travail durant cette période de transition ?

    Yann : Tout a changé durant le confinement. L’équipe et moi menons habituellement un travail de proximité. Nous sommes normalement et en permanence face au public. Or, maintenant, nous n’avons plus de contact physique, ou très peu pour des dépannages qui ne peuvent pas se faire par téléphone. Depuis le début de la crise, nous gardons néanmoins le contact avec nos adhérents, par téléphone ou en visioconférence. Ils sont d’ailleurs eux-mêmes moteurs. Certains proposent des lectures de poèmes, une séance de relaxation, la recette d’un burger péruvien, le partage de connaissances diverses… Nous nous sentons quand même tous un peu démunis ! En parallèle, je travaille avec le collège Albert-Camus : j’assiste par téléphone les parents qui ont des difficultés de connexion ou de paramétrage informatique alors que leurs enfants ont besoin de suivre leur scolarité à distance. Beaucoup ont une connexion Internet à usage de loisirs, mais ne savent pas s’en servir pour un usage scolaire.

    > Ces conditions de travail particulières modifient-elles votre relation avec le public ?
    Yann : oui, notre quotidien avec le public a été radicalement transformé, même si les relations sont partiellement maintenues grâce aux réseaux sociaux et à la mise en place d’outils de visioconférence.

    > À titre personnel, comment vivez-vous cette crise sanitaire ?

    Yann : elle est déstabilisante. Je trouve assez dur d’être loin de mes proches. En revanche, du point de vue professionnel, je trouve encore plus de sens à la notion de service public. Le fait d’apporter de l’aide en cette période difficile permet de positiver un peu l’événement. Et heureusement, nous vivons dans un environnement privilégié.

    > Lire d'autres témoignages d'agents municipaux

    A lire aussi

    Actualités