• [Aller au menu]
  • Actualité

    Yann, bénévole au service des sans-abri

    L’équipe de bénévoles à la salle Lauga (de g. à dr.) : Christelle, Margaux, Yann, Mathieu, Christine, Cathy.
    © DR

    Le Bayonnais Yann Larre intervient en tant que bénévole de la réserve civique auprès des sans-abri hébergés par la Ville à la salle Lauga pendant le confinement. Il témoigne.

    Comme près de 200 Bayonnaises et Bayonnais, Yann Larre a proposé son aide sur la plateforme internet de la réserve civique. La Ville fait le lien entre ces bénévoles et les associations bayonnaises qui la sollicitent. C’est ainsi que Yann, directeur d’une école primaire à Tarnos et président des Gars de l’Aviron, s’est vu confier une mission.

    > Quelle mission effectuez-vous ?
    J’ai été contacté par l’association Atherbea* pour intervenir auprès des 45 sans-abri confinés temporairement à la salle Lauga. Je donne un coup de main deux fois par semaine, pendant deux heures le matin, de 8h à 10h le lundi et le vendredi. Je fais partie d’une équipe de sept bénévoles. Les règles d’hygiène sont draconiennes et les gestes barrière scrupuleusement respectés : prise de température en arrivant sur place, mise à disposition de masques, gants, gel hydroalcoolique…

    > Comment se répartissent les tâches ?
    Deux bénévoles, dont je fais partie, s'occupent du nettoyage des sanitaires. Nous gérons l'inscription aux douches, qui est obligatoire. Puis, après chaque passage à la douche, nous nettoyons et désinfectons les sanitaires pour la personne suivante, selon un protocole d’hygiène très précis et très encadré. En parallèle, dans le hall, les autres bénévoles servent le petit-déjeuner. À midi, une entreprise vient nettoyer tous les box dans la salle.

    > Comment vivez-vous cette expérience ?
    J’aime le principe de donner de mon temps pour les plus démunis face à cette crise sanitaire. Ces moments consacrés aux autres m’apportent du rythme dans la semaine, me donnent l’occasion de me lever tôt, d’avoir une vie sociale. Des liens se créent avec le temps. Bénévoles et sans-abri… nous finissons par apprendre à nous connaître, à nous appeler par nos prénoms. Parmi toutes ces personnes hébergées à la salle Lauga, certaines sont en couple, d’autres travaillent, tous les âges sont représentés. Chacun a son histoire, son parcours… que l’on apprend à connaître.

    * L'association Atherbea, missionnée par l'État, assure le fonctionnement du dispositif d'accueil des sans-abri à la salle Lauga.

    Réserve civique > https://covid19.reserve-civique.gouv.fr

    A lire aussi

    Actualités