• [Aller au menu]
  • Oldeak

    La plateforme chorégraphique de Bayonne

    La « tradition contemporaine » est l’oxymore qui caractérise la démarche artistique et culturelle portée par la plateforme chorégraphique Oldeak. À travers ce nouvel espace dédié à la création, la Ville de Bayonne expérimente une synergie inédite dans l’Hexagone entre la Cie Illicite, une compagnie contemporaine de danse académique, et Bilaka, un collectif constitué de danseurs et musiciens de haut niveau d’une fédération de danse traditionnelle.

    La danse : une identité forte et un vecteur de promotion du Pays Basque

    Aux côtés du Malandain Ballet Biarritz, véritable ambassadeur de Biarritz et du Pays Basque au plan international, la Ville de Bayonne favorise, par son soutien à la Cie Illicite, l’émergence d’une jeune génération de chorégraphes qui va contribuer à faire du Pays Basque un laboratoire où se réinvente la danse classique.
    En souhaitant conforter Bilaka dans sa structuration professionnelle, la Ville de Bayonne accompagne cette vitrine de la fédération de danse basque vers l’excellence artistique au service de la culture basque et de la promotion de Bayonne, Ville d’art et d’histoire, et de l’ensemble du Pays Basque.

    Les principes de la coopération

    Implantés à Bayonne dans les mêmes locaux que la Ville met contractuellement à leur disposition de 2017 à 2019 (pour l’heure, et provisoirement, le studio de danse de l’école Jules-Ferry), la Cie Illicite et Bilaka s’engagent dans une véritable démarche de coworking. Les premières collaborations sont en cours.
    Actuellement, Fábio Lopez fait travailler les danseurs basques autour d’une pièce qui sera insérée dans une création prochaine de Bilaka. Il assurera aussi une assistance à la chorégraphie pour le spectacle Uda(berri) produit en 2018.
    Initié à la danse traditionnelle portugaise pendant ses études de danse classique au Conservatoire national du Portugal, Fábio Lopez est attentif aux esthétiques de la danse traditionnelle et désireux de mieux cerner celles qui caractérisent la danse basque ; notamment dans sa relation à la danse classique. Chorégraphe native de Donostia/San Sebastián, Judith Argomaniz signera deux pièces : la première pour le spectacle Exit de la Cie Illicite et la seconde à l’invitation de Bilaka.
    Un partenariat est également prévu avec le Conservatoire Maurice Ravel qui a mis en place, avec la fédération de danse basque et l’Institut Culturel Basque, le module Zabala. Ce cursus de formation permet aux danseurs basques, désireux d’aller plus loin dans leur pratique, de recevoir un enseignement complémentaire diversifié : techniques les plus savantes de la danse basque, danse classique, danse contemporaine. D’autres projets passerelles avec le Conservatoire comme avec les associations de danse basque renforceront cette dynamique. Enfin de nouvelles collaborations artistiques et logistiques prolongeront ces premières réalisations pour que la plateforme chorégraphique Oldeak s’ouvre à toute une jeune génération de créateurs et d’interprètes en priorisant ceux du Pays Basque (Euskadi, Navarre, Communauté d’agglomération Pays Basque).

    La reconnaissance de deux démarches artistiques singulières

    En France, en dehors des ballets d’opéra, rares sont les chorégraphes néo-classiques soutenus par des subventions significatives à l’exception de Thierry Malandain, qui est vraisemblablement le seul directeur d’un Centre chorégraphique national à revendiquer un héritage classique. En défendant l’idée que le vocabulaire de la danse classique peut être le socle de spectacles d’aujourd’hui, Fábio Lopez sait que le défi est immense pour un jeune chorégraphe. Consciente de la difficulté de cette démarche mais certaine de sa justesse, la Ville de Bayonne encourage cette initiative. Dans le même temps, la Ville entend initier une réflexion pouvant conduire à la professionnalisation de plusieurs danseurs de Bilaka pour donner à la danse basque les conditions de sa réussite au plan artistique ; une structuration innovante qui va nécessiter l’adhésion d’autres collectivités locales, du ministère de la Culture et de la Communication et d’institutions culturelles.

    Vers le haut

    Cie Illicite

    Dirigée par Fábio Lopez, ancien danseur du Malandain Ballet Biarritz, la Cie Illicite est une compagnie qui, pour reprendre l’expression de Thierry Malandain, veut « dire des choses d’aujourd’hui avec le vocabulaire de la danse classique ». Désireux de mettre ses danseurs à disposition de jeunes chorégraphes, Fábio Lopez souhaite, dans le même temps, faire (re)découvrir des chorégraphies moins connues ou anciennes de créateurs emblématiques. Unique dans l’Hexagone, cette démarche a reçu un accueil chaleureux de Thierry Malandain qui offre, au sens premier du mot, le duo Entre deux. Créée en 2011 pour la compagnie néerlandaise Introdans, cette chorégraphie, qui n’a jamais été présentée en France, figurera au programme de la prochaine création de la Cie Illicite intitulée Exit. En complément de ce ballet, ce nouveau spectacle de la Cie Illicite sera constitué des oeuvres de trois jeunes chorégraphes : Judith Argomaniz, Jean-Philippe Dury, Fábio Lopez. La première est prévue en janvier 2018. Un autre projet de création est envisagé pour 2019.

    Plus d'infos compagnie-illicite.com

    Cie  Illicite © Johan Morin
    © Johan Morin
    Cie  Illicite © Johan Morin
    Cie  Illicite © Johan Morin

    Bilaka

    Dirigé par Mathieu Vivier pour la période 2017 à 2019, le collectif Bilaka – pôle de production chorégraphique de la fédération de danse basque Iparraldeko Dantzarien Biltzarra – constitue la clef de voûte des dispositifs de formation exigeants que la fédération destine aux danseurs les plus motivés. Par des spectacles de référence, Bilaka affiche l’ambition d’une « vraie » reconnaissance artistique pour la danse basque exprimant l’image d’une culture vivante inscrite dans le temps présent. Des productions sont prévues pour la scène et d’autres pour la rue. Entre 2017 et 2019, pas moins de six projets de création sont envisagés grâce à l’implication de spécialistes de la danse basque, d’une jeune génération de créateurs et d’artistes professionnels reconnus : Jon Maya, Oreka TX, Igor Calonge, Judith Argomaniz, Fábio Lopez… Saio Zero débute ce cycle ; une chorégraphie résolument expérimentale de Mathieu Vivier dont la première est programmée au mois de novembre 2017.

    Plus d'infos bilaka.com

    Bilaka © Pierre Balacey
    © Pierre Balacey
    Bilaka © Pierre Balacey
    © Pierre Balacey
    © DR
    © DR

    Vers le haut